biographie - Claudin de Sermisy

Aller au contenu

Menu principal :

biographie

Claudin de Sermisy est né vers 1490, probablement à Sermaise dans l'Oise, d'où son nom. On ne dispose d'aucune information sur sa jeunesse.
Son nom apparait pour la première fois dans un document daté du 19 juillet 1508 comme clerc à la Sainte Chapelle à Paris. Des documents de février et juin 1510 le désignent comme chanteur de la chapelle privée de la reine Anne de Bretagne (1477-1514) et clerc dans le diocèse de Noyon. C'est d'ailleurs peut-être à la mort de la reine, en 1514, qu'il entre à la chapelle royale où il sert sous Louis XII (1462-1515 - roi en 1498) et François 1er (1494-1547 - roi en 1515). Il prend partcomme chanteur, aux cérémonies qui entourent les pourparlers de paix entre le Pape et le roi de France à Bologne du 11 au 15 décembre 1515.
Le 30 janvier 1516, il devient chanoine à Noyon. Il prend également sans doute part aux festivités de l'entrevue du Camp du Drap en d'Or (entre Guînes et Ardres en Flandre) en 1520, où pendant trois semaines, François Ier et Henry VIII d'Angleterre rivalisèrent de fastes et d'apparâts.
Claudin de Sermisy semble ensuite avoir quitté Paris pour devenir chanoine de Notre Dame de la Rotonde à Rouen, avec obligation de résidence dans cette ville. Il résilie cette charge en 1524 au profit d'une autre à Cambron près d'Abbeville (diocèse d'Amien).
Claudin de Sermisy rejoint la capitale en 1532, cette fois en tant que sous-maître de la Chapelle Royale, sous l'autorité du cardinal François de Tournon, ami de François 1er et ministre de ce dernier. En tant que sous-maître, il est chargé, moyennant un salaire annuel confortable de 400 livres tournois par an, de veiller à l'éducation des enfants de choeur, à l'entretien des livres et au recrutement des choristes.
Il resta au service des rois de France au moins jusqu'en 1554, et probablement jusqu'à sa mort.
Dans le même temps, Claudin de Sermisy fut nommé le 20 septembre 1533 à la onzième chanoinie de la Sainte-Chapelle, poste qu'il garda jusqu'à sa mort. Comme ce poste ne s'accompagnait pas d'une obligation de résidence, il se rendit souvent hors de Paris. Cette position enviable lui assurait également de bons revenus, ainsi qu'une maison dans la capitale.
Claudin de Sermisy obtint également une prébende à Sainte Catherine de Troyes en 1554.
Claudin de Sermisy mourut à Paris le 13 octobre 1562, lors d'une épidémie de peste qui ravagea la capitale et plus particulièrement la Sainte Chapelle. Son ami et ancien élève Pierre Certon, maître de choeur des enfants de la même Sainte Chapelle ne réchappa à cette épidémie que parce les autorités ecclésiastiques avaient évacué les enfants de choeur avec leur maître.
Inconsolable, Certon chanta la louange de son maître dans un poème
Il fut enterré dans la chapelle basse de la Sainte Chapelle.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu